logo page mes expériences avec le paranormal ou quand le paranormal devient normal
 
Médiumnité en voiture
 

Nous étions quatre à avoir pris la route pour nous rendre à La Rochelle à bord d’une renault pour une conférence sur la médiumnité organisé par mon amie Maryline Grolaud. Nous sommes arrivés le soir à l’hôtel, avons dormi et passé toute la journée à écouter les orateurs nous parler de NDE, de l’au-delà. Par la suite, nous avons eu une médium, Florence Hubert, invitée à cette occasion qui nous a délivré quelques messages de nos parents ou proches disparus. Les gens venus recevoir des preuves de la survivance après la mort au travers des contacts reçus étaient tous plus ou moins émus, en tous cas, aucun n’était resté indifférent après ces contacts chaleureux entre l’au-delà et notre petit monde terrestre rendus possible grâce la médium qui officiait ce jour là.

L’après midi se passa bien et nous reprîmes tous les quatre le chemin du retour sans qu’aucun de nous hormis Romane* ait pu recevoir des messages médiumniques de sa grand-mère partie. Les messages étaient précis, ce qui bouleversa Romane. Il va de soit que sur le chemin du retour, notre principal sujet de conversation était axé sur notre journée et sur ce que nous avions pu voir et entendre sur la médiumnité.

Ayant décidé de se relayer pour conduire, mon tour arriva. Je pris donc le volant quand au bout de quelques kilomètres, une odeur de pain chaud, à peine sorti du four (j’étais boulanger-pâtissier étant plus jeune) envahissait mes narines. Je demandais si quelqu’un sentait comme moi mais au début personne n’était sensible à ce parfum bien agréable, cela changea et finalement tout le monde pu partager cette expérience. Il ne faisait aucun doute, j’étais connecté à l’au-delà et ressentais une présence dans la voiture et c’est ainsi qu’une discussion commença. Tout en conduisant, mes yeux fixaient le rétroviseur et je voyais un visage qui se dessinait à l’arrière de la voiture, juste au dessus de l’épaule de Gisèle*, je m’empressais de lui dire que quelqu’un était à côté d’elle, que je le voyais et je lui demandais si son père n’avais pas un rapport avec le pain car j’étais persuadé qu’il devait être boulanger travaillant avec un four à bois. Elle me répondit qu’effectivement c’était le cas mais qu’il était possible que ça soit un oncle à elle, lui aussi boulanger. Je ne sais pas pourquoi mais au même moment, une main apparut dans le rétroviseur et je lui demandais si son père avait quelque chose à la main, elle n’était pas normale, ce qu’elle me confirma. Il manquait deux doigts à la main de son père. Nous savions à présent qui était avec nous dans la voiture et une conversation pu s’engager entre Gisèle et son père par mon intermédiaire. C’était un magnifique moment qui allait être suivi par un deuxième du même genre, une autre connexion avec d’autres sensations.

En effet, je conduisais toujours la voiture quand, entre monique*, assise côté passager, et moi, une sorte de masse invisible chaude, presque palpable, se mit entre elle et moi, au niveau du frein à main. On pouvait tous les deux la ressentir. Une autre entité était dans la voiture, et nous allions bientôt savoir de qui il s’agissait d’après les renseignements qu’il a pu me donner et les ressentis physiques que j’avais dont un mal de tête assez important. L’homme était en fait l’ami de monique, décédé à la suite d’une tumeur au cerveau. Arrivé à Brest chacun rentra chez soi riche de notre weekend médiumnique.

* Prénom changé pour des raisons de confidentialité

 

 
 
 
ange tournant