logo page mes expériences avec le paranormal ou quand le paranormal devient normal
 
Hyper-empathie et somatisation
 

Dans un chapitre précédant, je parlais de l’empathie et de la façon de ressentir la douleur et le mal-être des gens. A cette époque, je ne comprenais pas pourquoi je pouvais ressentir cela et surtout à quoi bon, hormis dans le cadre du magnétisme, cela pouvait me servir dans mes voyances. Dire à une personne, vous avez mal ici ou là sans se tromper ne m’apportait rien en fait si ce n’était de le dire et gagner un peu de confiance de la part de la personne à qui je pouvais bien dire cela. Depuis ce temps, les choses ont changées, j’ai appris grâce à certaines personnes qui m’ont fait prendre conscience du pourquoi de ces ressentis plus que physiques, ce qui m’a ouvert d’autres portes. Je profite de cette page pour les remercier et surtout une pensée spéciale pour claudie qui fait partie de ces gens qui m’ont beaucoup apporté dans ce domaine.

Pourquoi prendre le mal des gens si on ne peut rien faire par la suite, si on ne peut aider la personne à aller mieux, l’aider à comprendre d’où cela peut provenir pour pouvoir soulager grâce à la connaissance de la source du mal, de la douleur. Un nombre impressionnant de personnes souffrent de douleurs diverses, consultent leur docteur, vont même jusqu’à faire des radios ou des examens mais rien n’apparaît, aucune trace de ce qui peut être la cause de cette douleur. Il va de soit que je ne vous dis pas de ne pas consulter un médecin, bien au contraire mais simplement de ne négliger aucune voie possible.

Tout cela peut vous amener à vous poser une ou plusieurs de ces questions. Pourquoi ai-je mal si je n’ai rien, d’où peut bien provenir cette douleur, puis je souffrir de quelque chose de psychosomatique, est ce moi-même qui me crée ces états. La réponse se trouve un peu dans chacune de ces questions. Cela pourra, je l’espère, aider à vous orienter ou tout au moins vous approcher des causes d’où en découlent les douleurs ou le mal-être et par ce biais vous soulager. Quand on comprend un mécanisme, on devient plus à même de pouvoir démonter et changer les pièces qui font défaut à l’ensemble de la machine, pour nous c’est pareil, quand on connaît les causes de la souffrance, il est plus aisé d’en guérir où tout au moins de la soulager.

Avec le temps, mon ressenti s’est affiné, s’est précisé jusqu’à devenir de l’hyper-empathie. La compréhension de l’origine des douleurs n’en a été que plus facile et plus subtile. Je pouvais enfin mettre des mots et surtout expliquer pourquoi telle ou telle douleur se place ici, sur votre corps, et non là. Pourquoi la douleur se place à droite plutôt qu’à gauche. Cela est du à un phénomène de somatisation ou pour employer quelque chose de simple, la manière qu’à notre corps de réagir aux situations que nous apportent les aléas de la vie. On pourra prendre pour exemple le rein gauche pour une femme. La personne m’appelle, je ressens son mal, je le lui dis en lui demandant bien entendu si elle boit suffisamment (cela peut être une des causes mais pas seulement) puis j’arrive à l’explication. Les reins servant à évacuer, à filtrer le liquide (urine), le côté gauche représente ce qu’il y a de féminin en nous. Une question vient obligatoirement : Avez-vous un problème pour évacuer quelque chose de relié à une femme (mère ou fille), la réponse sera à coups sûre oui et de là, on pourra commencer à travailler sur un cheminement en vue d’effacer cette douleur. Il suffit souvent d’un peu de dialogue ou de compréhension de la cause pour en soulager les effets.

Il en va de même pour toutes les parties de notre corps qui peuvent somatiser nos douleurs les plus profondes. Etre à l’écoute de son propre corps peut éviter bien des désagréments, nous aide à faire la paix avec les autres mais aussi avec nous-même. Notre corps nous donne juste un signal d’alarme pour aller mieux. Pour illustrer ce paragraphe, une histoire qui m’est arrivé il y a un peu plus d’un an. J’étais adhérent d’une association où l’un des membres venait d’obtenir une promotion à un poste de responsable d’antenne. Cette personne est devenue tellement dure avec les membres simples adhérents, la grosse tête ayant pris le dessus qu’un matin, je me suis mis à lui écrire un mail en lui demandant d’arrêter d’avoir les chevilles qui enflent. Le soir même, j’ai reçu un coup de téléphone d’une autre adhérente me disant que la responsable fraichement promue avait fini à l’hôpital, la cheville dans le plâtre. Curieuse coïncidence tout de même ou signal d’alarme du corps vis-à-vis des actes commis.

 
 
 
ange tournant